Notre actualité

10. mars 2021

Forte progression des paiements sans espèces aux horodateurs



En raison de la pandémie, les paiements sans espèces ont connu l’année dernière une forte progression en Allemagne. La crainte d’un manque d’hygiène en est la cause. De nombreux consommateurs évoquent le risque de contagion en manipulant la monnaie ou les billets.  Ces mêmes consommateurs constatent cependant parallèlement la rapidité et la simplicité des transactions lorsqu’ils règlent leurs achats par carte bancaire ou avec leur smartphone. Afin d’accentuer l’effet incitatif, le secteur bancaire allemand a relevé le plafond des paiements sans contact par carte bleue (sans saisie du code PIN), jusqu’alors fixé à 25€, à 50€.

Christian Kuppel, responsable du secteur stationnement chez Hectronic, a également observé cette tendance croissante d’utilisation de la fonction sans contact sur les horodateurs. Fort de ces constatations, le tout nouveau CiteaPico représente une option intéressante pour tous les exploitants d’espaces de stationnement, pour les villes et les communes. L’entreprise familiale de Bonndorf joue un rôle de pionnier dans le secteur des transactions sans contact, voire même sans tickets, lorsqu’il s’agit de s’acquitter de ses frais de stationnement à l’horodateur. Le CiteaPico est équipé d’un lecteur de cartes permettant, grâce à la technologie NFC (Near Field Communication), le règlement sans contact par carte ou smartphone via google pay ou apple pay, entre autres. Outre l’utilisation de la technologie NFC, Hectronic innove également dans d’autres pays grâce à ce que l’on appelle les push payments, c’est à dire les paiements par QR code. Hectronic a su intégrer, par exemple, le mode de paiement TWINT sur les horodateurs installés en Suisse.

 

Rapide et confortable

Le conducteur saisit la durée de stationnement prévue ainsi que la plaque d’immatriculation sur l’écran tactile puis, règle rapidement et confortablement avec sa carte bancaire ou à l’aide de son téléphone mobile qu’il suffit de présenter en face du lecteur. Un signal acoustique lui confirme la réussite de la transaction. Le ticket de stationnement est alors transmis au choix directement soit par courriel, soit par texto sur son téléphone portable. Grâce à l’interface entre l’horodateur et le logiciel de gestion de stationnement, les contrôleurs sont à même d’identifier les tickets impayés, en cours de validation ou les tickets expirés. Le conducteur gagne le temps qu’il aurait investi à compter la monnaie au centime près, et la commune, de son côté, n’a plus à se soucier de la gestion des pièces de monnaie et de la sécurisation de leur transport.

Le modèle Citea, installé dans de nombreuses communes, demeure l’horodateur qui permet au conducteur de régler son stationnement avec des pièces de monnaie et de déposer son ticket en papier dans son véhicule. À tout moment, il est toutefois possible d’équiper ce modèle avec la fonction de paiement par carte. Pour cela, il suffit de remplacer la porte pour que l’automate soit équipée d’un lecteur de carte comme le CiteaPico.

 

Source :

https://die-dk.de/themen/pressemitteilungen/Girocard-so-haufig-genutzt-wie-nie-zuvor-anstieg-um-fast-eine-milliarde-transaktionen/
https://www.twint.ch/